Articles récents

Articles récents

Stop aux massacres des chiens en Roumanie !

/, Urgence/Stop aux massacres des chiens en Roumanie !

Stop aux massacres des chiens en Roumanie !

 En 2015-2016, l’ASPA (autorité de surveillance roumaine pour la protection des animaux) a l’intention de tuer entre 387 000 et 567 000 chiens sans-abri… Tous ces chiens n’ont pas demandés à être nés où ils sont nés et pourtant, ils vont mourir dans d’atroces souffrances devant les yeux de tous… Alors a t on le droit de les regarder faire sans rien dire ? Ou a-t-on le devoir de faire ce qui est en notre pouvoir ?
Nous, nous avons fait le choix de les aider, notamment en accueillant au refuge d’Amance des chiens de Roumanie. Ils sont tous adorables et méritent bien une nouvelle vie !
Voir l’article

La Roumanie rejette l’abolition de l’euthanasie des chiens errants

chiens_roumanieVoilà une bien triste nouvelle qui nous parvient de Roumanie : la Cour d’appel du pays a rejetté la semaine dernière un recours qui visait à faire cesser la politique nationale d’euthanasie des chiens errants. Cette défaite juridique est très mal accueillie par les protecteurs des animaux.

L’association autrichienne de défense animale Vier Pfoten (Quatre Pattes) s’était lancée depuis plusieurs mois dans un bras de fer législatif avec le Gouvernement roumain, dans l’espoir de faire cesser les euthanasies massives de chiens des rues qui y ont cours. Il faut dire que le pays n’y va pas de main morte avec les canidés : entre octobre 2013 et janvier 2015, les services municipaux de Bucarest ont capturé plus de 51200 chiens errants (dont plus de 26000 auraient été euthanasiés ; 2000 confiés à des refuges de la ville ; et 23000 adoptés grâce à des associations). Il ne resterait plus désormais que 4000 chiens sans foyer dans les rues de Bucarest.

60% de roumains opposés à l’euthanasie des chiens

Une extermination qu’on a du mal à comprendre, d’autant plus que plus de 60% des roumains s’y disent opposés, selon un sondage cité par le Romania Insider. Mais à côté de cela, 64% disent également qu’ils ne souhaitent pas adopter un chien errant. Ces quelques statistiques montrent combien la situation est compliquée et contradictoire sur place.

Face à ce qu’on pourrait appeler un génocide canin, Vier Pfoten a choisi d’en découdre politiquement. L’association avait remporté une première victoire le 20 juin 2014 en réussissant à faire stopper le massacre. En effet les dispositions légales autorisant les euthanasies de chiens sans maîtres avaient été suspendues car jugées « potentiellement contraires à la légalité ». Il apparaissait en effet que le texte autorisant la mise à mort des chiens (l’ordonnance gouvernementale d’urgence no.155/2001) contredisait les lois du pays (par exemple, ce texte prévoie qu’un propriétaire de chien doit avoir les papier de son animal sur lui quand il sort, ce que ne demande pas la loi ; le texte autorise également des échanges d’animaux avec les localités voisines quand la loi les limite à une seule ; surtout, le texte confie la gestion des chiens errants à des entreprises en en écartant totalement les associations et les ONG).

Mais la semaine dernière, la Cour d’appel a retourné sa veste et décidé que finalement, « il n’y a pas motif à déclarer illégales ces règles ». L’interdiction a donc été levée, et le massacre des chiens a immédiatement recommencé…Cette décision est malheureusement définitive et plus aucun recours ni appel n’est possible. De plus, l’allongement du délai de garde des chiens errants pour les fourrières a été refusé : les animaux seront donc euthanasiés après 14 jours si personne ne les a réclamés ou adoptés.

Des protecteurs des animaux vous proposent d’agir

chiens_roumanie2La Fondation Vier Pfoten est évidemment très déçue. « Nous croyons en une solution à long terme pour gérer le problème des chiens errants en Roumanie et dans d’autres pays européens ayant des problèmes similaires. Il faudrait une approche européenne commune, mise en oeuvre au niveau national par les municipalités et surveillée par le gouvernement, développée et soutenue par les vétérinaires et les organisations de protection des animaux, le tout basé sur une compréhension de la relation entre les humains et les animaux », a indiqué l’ONG dans un communiqué.

Aujourd’hui plus que jamais, les chiens roumains ont besoin de nous. Vous pouvez les aider, en portant plainte au titre de citoyen européen, contre la Roumanie. Ce groupe Facebook (qui regroupe plus de 4000 personnes) vous explique comment faire. « Les dog catchers vandalisent les refuges, y capturent et tuent des chiens qui sont censés y être en sécurité, même ceux qui doivent prochainement être adoptés ! (…) Le Président de la Roumanie et son Gouvernement autorisent la maltraitance et le massacre de ces animaux en public, à la vue de tous, y compris des enfants », peut-on notamment lire sur cette page.

La ville de Suceava a par ailleurs annoncé qu’elle allait voter une loi hostile aux canidés, car interdisant aux chiens de plus de 15 kilos l’accès aux espaces verts de la commune.

Ces méthodes ne sont clairement pas humaines, et absolument pas respectueuses des animaux. D’autres solutions existeraient, sans violence, sans souffrance. Espérons qu’elles soient prochainement appliquées en remplacement de cette barbarie…

Source : www.planeteanimaux.com
Crédits photos : N.A.R.F. ; Wagazine

Par | 2017-09-13T08:33:40+00:00 jeudi 1 janvier 2015|Catégories : Actualités, Urgence|Commentaires fermés sur Stop aux massacres des chiens en Roumanie !

Rester informé, c'est déjà nous soutenir !

Inscrivez vous pour recevoir notre bulletin trimestriel et partager autour de vous notre information.